Réponse au candidat Laurent Massard

Laurent MASSARD, Opposition
Laurent MASSARD

Remarques du Club Emergence suite au « Facebook Live » de M. Laurent Massard – tête de liste Cap – Opposition – en date du 25 mai 2020.

1- Les déchets verts – Suggestion de Laurent Massard : « On aurait pu organiser une fois par mois un ramassage, les mettre sur un terrain communal et voir après comment gérer tout ça. »


Remarques du Club Emergence :
On aurait pu !? Pas certain qu’on aurait pu M. Massard !
Les déchets verts sont pris en charge par la CARA bien que les collectivités locales n’aient pas cette compétence. En effet, ce service n’est pas financé par la TEOM, ni par aucune autre taxe.  
Les déchets verts sont néanmoins admis en déchèteries lesquelles ont été fermées faute de personnel du fait du confinement. Par quel miracle les services de la ville auraient-ils pu s’y substituer étant eux-mêmes également confinés ?

2- Le marché – Question de Laurent Massard : « Très bien, il a été réouvert. Le marché on a un problème : la sécurité. Comment se fait-il que toutes les issues de secours ne soient pas ouvertes ? Les portes ne sont pas aux normes, les portes sont fermées. S’il y a le feu, personne ne peut sortir. Ça, ça nous a choqués. Monsieur Le Maire, faites vite et très très très vite le nécessaire de manière à assurer la sécurité des Saint-Georgeais. »


Réponse du Club Emergence :
Dans le cadre de la crise sanitaire, l’ouverture du marché a fait l’objet d’un arrêté préfectoral spécifique dont la mise en œuvre est placée sous le contrôle du Maire. Pour répondre aux exigences de sécurité à la fois sanitaires et incendie, le nombre de personnes présentes ensemble à l’intérieur du marché est limité. Tous les commerçants détiennent une clé permettant d’ouvrir les portes qui peuvent, par ailleurs, s’ouvrir de l’intérieur sans clé et sans difficulté par simple déverrouillage du battant dormant. 
La présence permanente de la placière, fréquemment renforcée par celle de la police municipale, fait partie du dispositif de sécurité sanitaire et incendie. 
La zone protégée tout autour du marché est sensée libérer de l’espace pour renforcer la sécurité de l’ensemble. Ceci n’a pas empêché M. Auclair, ami peu scrupuleux de M. Massard, de violer le barriérage et d’injurier la placière, la police municipale et le maire, devant témoins, en juillet 2019.

3- Fusion – Remarque de Laurent Massard : « Monsieur Le Maire m’a dit que nous pourrions éventuellement s’entendre pour le deuxième tour. Je lui ai dit que non, nous étions en trêve politique, qu’en revanche s’il y avait besoin, au nom de la solidarité, de l’aider nous serions tous présents. Voilà comment ça s’est passé. »


Remarque du Club Emergence :
M. Massard n’a pas répondu « non » comme il le dit mais « je prends note » ce qui n’est pas exactement la même chose. Il a effectivement manifesté son souhait d’aider le cas échéant. Le flash info du 5 mai appelle à la solidarité. Il n’a pas dû en prendre connaissance.

4- Origine de Nouveau Cap – Remarque de Laurent Massard : « Nous avons décidé de proposer aux Saint-Georgeais des solutions à leur quotidien. »


Remarque du Club Emergence :
Nouveau Cap, filiation de Cap Energie, n’a rien de nouveau et n’a pas été inventé par M. Massard mais par M. Mouton pour les élections de 2013. 
Attention que les solutions ne soient pas pires que les problèmes.

5- Proposition au Maire – Proposition de Laurent Massard : « Monsieur Le Maire, si vous m’avez entendu n’hésitez pas à m’appeler, on peut s’expliquer quand même en tant que républicains. »


Réponse de Monsieur Le Maire :
C’est ce que j’ai déjà fait.

6- Les attaques de Saint-Georges Union et M. Richaud – Remarques de Laurent Massard : « Les attaques dont j’ai fait l’objet personnellement de la part de Saint-Georges Union avec M. Richaud sont déplacées. Ce n’était pas le moment de les faire. Ça coince après quand on veut réouvrir la porte. Cependant, aujourd’hui, un mail est parti en proposant une fusion à M. Richaud sous conditions. »


Remarque du Club Emergence :
C’est un vrai feuilleton !  

7- Le tract de déconfinement – Question de Laurent Massard : « Faut-il le considérer comme un tract électoral : Je pense qu’effectivement, il est en train de confondre le rôle du Maire et le rôle du candidat. Et là, ça pose problème. »


Réponse de Monsieur le Maire :
Il ne s’agit pas d’un tract mais d’une lettre aux administrés. Les mesures retenues par le bureau municipal entrent dans le dispositif de soutien d’urgence aux commerçants et à la population dans un contexte fortement dégradé. 
Le fait d’accueillir les enfants à l’école ne serait-il pas, à ce compte-là, une démarche électorale ?  Peut-être aurais-je dû laisser tout en plan pour faire plaisir à M. Massard.

8- Les masques – Question de Laurent Massard : « Comment se fait-il qu’on commande des masques le 6 mai alors que le Président de la République nous dit que le déconfinement aurait sûrement lieu le 11 mai ? Il le dit le 15 avril. Les communes aux alentours ont réagit beaucoup plus vite. »


Réponse du Club Emergence :
Tout d’abord, il convient de rappeler que les collectivités territoriales (régions, départements, intercommunalités et communes) n’ont aucune obligation en la matière. Ce sujet relève exclusivement de la compétence de l’État.
Au cours des mois de mars et d’avril, le gouvernement a indiqué de façon constante que les masques ne servaient à rien et qu’il convenait de s’en tenir au respect des distances physiques. Le discours a commencé à évoluer fin avril au moment où départements et intercommunalités ont organisé des commandes groupées de masques pour le compte des communes de leurs territoires. CARA et département ont accepté de prendre en charge les dépenses afférentes. Ainsi, la commune a attendu 5500 masques de la CARA et autant du département de la Charente-Maritime pendant de longues semaines.  A ce jour il manque 4000 masques à l’appel. Devant l’attente interminable et les promesses de quelques filières plus ou moins fiables, certaines communes (Royan, Saint-Georges de Didonne) ont passé des commandes directes. Celle de Royan est arrivée assez vite, celle de Saint-Georges (6500 masques) a déjà été repoussée deux fois, faute d’approvisionnement.

9- Le programme de Nouveau Cap – Question de Laurent Massard : « J’imagine qu’on est en train d’appliquer le programme de Nouveau Cap au niveau de la Mairie et ben tant mieux mais comment se fait-il que les gens n’ont pas eu ces idées avant ? »


Remarque du Club Emergence :
Que M. Massard se rassure, il n’a rien inventé. L’essentiel de ce qu’il propose est soit déjà en place, soit a déjà été testé et rejeté car inapproprié. Pour autant de nouvelles tentatives sont toujours possibles.

10- Les personnels communaux – Question de Laurent Massard : « On est avec les personnels communales depuis le début, bien avant le 1er tour. On voit bien ce qui se passe. Ils ont eu 7 années très très dures avec un Maire qui ne passait pas suffisamment de temps, je ne sais pas. En tous cas ça les a blessés, aujourd’hui, j’ai l’impression que Monsieur Le Maire fait son méaculpa sur ça, je ne sais pas. Est-ce bien le temps entre 2 tours, Monsieur le Maire, de faire ça ? Comment ça se fait qu’au bout de 1 an, 2 ans, 3 ans, il n’y ait pas eu un temps d’apaisement pour que nos agents communaux donnent le meilleur d’eux-mêmes ? On se pose des questions. »


Remarque de Monsieur Le Maire :
S’il est exact que le personnel communal a consenti beaucoup d’efforts (productivité, suppression de congés indus, maitrise du temps de travail…) je doute que le personnel communal de Saint-Georges de Didonne ait sollicité M. Massard pour en faire son délégué syndical. 
Les représentants du personnel, avec lesquels le Maire travaille en confiance depuis 7ans, assument parfaitement cette mission avec un réel sens des responsabilités. Force de proposition, contrairement à l’opposition, ils sont à l’origine d’initiatives remarquables comme l’ouverture de l’accueil de la mairie les mardis soir jusqu’à 19h et plus récemment l’analyse et la rédaction des protocoles mis en place pour la protection des agents et des citoyens dans le cadre de la réouverture des services au public. Au cours du mandat, ils ont également travaillé aux côtés des élus et de la Direction pendant 18 mois pour rebâtir le Régime Indemnitaires des agents.    

11- Tourisme et les Animations – Remarques de Laurent Massard : « Nous voulons plus de voies pour les cyclistes notamment des liaisons plage – centre, qui n’existent pas, ce qui paraît quand même aberrant. »


Remarque du Club Emergence :
La liaison plage / centre est principalement assurée par la rue du Maréchal Leclerc (ou réside M. Massard) et la rue Autrusseau. Presque tout le monde sait qu’il n’est pas envisageable de construire des pistes cyclables sur ces axes compte tenu de leur largeur. Dans l’hyper centre, ces deux voies sont classées en « zone de rencontre ». Régie par l’article R110-2 du code de la route, une zone de rencontre est une section ou un ensemble de sections de voies en agglomération constituant une zone affectée à la circulation de tous les usagers. Dans cette zone, les piétons sont autorisés à circuler sur la chaussée sans y stationner et bénéficient de la priorité sur les véhicules. La vitesse des véhicules y est limitée à 20 km/h. Toutes les chaussées sont à double sens pour les cyclistes, sauf dispositions différentes prises par l’autorité investie du pouvoir de police.   
Il en va de même avenue du Général De Gaulle.

12- Eclairage – Remarques de Laurent Massard : « Même s’il y a eu un test à Suzac, c’est bizarre qu’on ait attendu le confinement pour éteindre la lumière à Saint-Georges. On voulait baisser l’éclairage la nuit ou mettre un projecteur sur 2.« 


Remarque du Club Emergence :
Plusieurs options peuvent être en effet envisagées. L’expérience parfaitement réussie sur Suzac et plusieurs sollicitations venant de Saint-Georgeais pour une extinction totale entre 1h (voire plus tôt) et 6h du matin, ont amené la municipalité à élargir cette option à l’ensemble de la commune. 
La période du confinement a été considérée comme propice par les personnes qui nous ont écrit pour développer cette initiative.  

13- Programme Nouveau Cap – Remarques de Laurent Massard : « Effectivement nous sommes obligés d’ajuster le programme. Nous n’allons pas le faire obligatoirement maintenant puisque nous ne savons pas si nous fusionnons ou pas. A voir éventuellement avec la liste, si il y a fusion ou pas.« 


Remarque du Club Emergence :
Sans commentaire

14- Les STOP – Remarques de Laurent Massard : « Dans quels délais remettrez-vous les stop à Saint-Georges ? Au plus vite, notamment la où ça cartonne bien, le croisement entre la rue Pierre et Marie-Curie et la rue Maréchal Leclerc notamment. »


Remarque du Club Emergence :
Comme dans toutes les communes qui ont fait le choix de la priorité à droite, les accidents graves ont considérablement diminué, principalement du fait de la baisse de la vitesse qui reste l’unique objectif de cette mesure. Avant de faire évoluer cette expérimentation dans un sens ou dans l’autre, la population sera associée à la réflexion.

15- Le vent – Remarques de Laurent Massard : « Excusez moi, le vent m’a pertubé. Il y a beaucoup de vent ce soir. »


Remarque du Club Emergence :
Sans commentaire.

16- Le marché – Remarques de Laurent Massard : « Il faut redynamiser le marché. Il faut d’abord le mettre en sécurité voir la halle ouverte de la remettre, vous avez vu dans l’état où elle est, on comprend pas que ça arrive. On est en 2020, il y a eu 6 ans pour la refaire. On avait prévu effectivement une foire mensuelle dans notre programme. »


Remarque du Club Emergence :
Le marché n’a plus besoin d’être « dynamisé », c’est fait !  Tous les bancs sont affectés à l’année et il faut remonter loin dans le passé pour se souvenir d’un tel événement. 
Depuis 2013, la halle extérieure a fait l’objet d’une attention particulière. Nous disposons aujourd’hui des éléments techniques pour entreprendre sa réfection. 

17- Le site internet de Nouveau Cap – Remarques de Laurent Massard : « Notre site est toujours en construction, nous attendons d’ailleurs parce que s’il y a fusion il y aura fusion aussi, s’il n’y a pas fusion peut-être que le site fermera ou alors si nous repartons comme ça, on attend d’en savoir un petit plus. »


Remarque du Club Emergence :
Sans commentaire

18- Les Animations – Remarques de Laurent Massard : « Les animations c’est catastrophique. » On fera le maximum pour redynamiser. »


Remarque du Club Emergence :
Tout est catastrophique, les finances, les animations, l’état de la commune…. 
Nous ne sommes pas en difficulté pour montrer, preuve à l’appui, que la programmation des années 2013 – 2019 a été supérieure en qualité et en quantité à celle des années précédentes mais le ressenti peut parfois tromper. En tout cas, on peut toujours faire mieux mais on ne peut pas tout faire. Gérer une commune, c’est d’abord faire des choix et donc des mécontents.

19- Les jeunes – Suggestion de Laurent Massard : « Ce serait peut-être intelligent de faire des soirées jeunes à Meschers, à Saint-Georges, pas les mêmes jours, voilà, adapter un petit peu les dates. »


Remarque du Club Emergence :
Nous attendons avec impatience les suggestions « intelligentes » du candidat Massard. Jusqu’à présent, nous n’avons pas eu à trier … !

20- L’aide aux commerçants – Remarques de Laurent Massard : « Ah oui, turlututu, euh c’est facile de dire ça, mais sous contrôle de Chantal, d’après ce que je sais c’est une loi nationale pour aider les commerçants, donc s’en approprier la paternité, pffff, voilà, évidemment qu’il faut les aider les commerçants, on aurait dû les aider même avant plutôt que de les embêter, de pinailler sur des choses. C’est justement les aider, les soutenir, attention ça ne va, donc voilà, c’est donnant donnant, voilà. »


Remarque du Club Emergence :
Curieux discours d’un candidat qui ne connait absolument pas le sujet. Il ne faut pas confondre ce qui engage le gouvernement et ce qui engage la commune. Cette dernière n’a pas la compétence développement économique qui appartient à l’État, à la Région et à l’intercommunalité. Chacune de ces entités a engagé des budgets dans ce sens et cela ne concerne pas la ville. 
En revanche, le soutien apporté aux commerçants locaux par la commune porte sur les modalités de gestion des contrats qui lient ces commerces à la commune. Les dispositions prises permettent aux commerçants de passer une étape difficile qui va s’étendre jusqu’à l’automne. La commune n’avait aucune obligation en la matière.

21- La gestion financière exemplaire du Maire – Remarques de Laurent Massard : « C’est simple, vous avez vu l’état de Saint-Georges. C’est facile, c’est facile ça, vous avez vu, vous payez moins d’impôt moi je les ai pas augmentés. Est-ce que vous avez vu l’état du stade, l’état du marché, l’état de nos routes, l’état de nos bandes blanches, à croire qu’il n’y a plus de peinture dans Saint-Georges. Donc c’est facile, voilà, donc ça c’est sûrement pour lui un argument de campagne, pour nous ça ne l’est pas. Si les choses avaient été faites en temps et en heure, euh, on en serait pas là. On ne serait pas dans un Saint-Georges vieillissant dans ses bâtiments municipaux, euh, ben voilà c’est facile, on fait rien, on continue à payer les prêts en cours, euh voilà, c’est pas assainir, c’est un petit peu détruire, voilà, parce que quand il va falloir faire les travaux ça va coûter beaucoup plus cher, donc voilà, voilà ce qu’on va mettre en avant pour le contrer si nous continuons l’aventure, ça c’est pas encore décidé, on aurait aimé vous donner, le savoir, mais aujourd’hui on attend. »


Remarque du Club Emergence :
Les dotations de l’État ont été réduites de 738 000€ entre 2012 et 2019. Elles n’ont jamais cessé de s’accroitre jusqu’en 2012.
En 2020, les taux d’imposition ont été gelés pour la huitième année consécutive. 
Les investissements ont augmenté de 1M€ en moyenne par an par rapport au mandat précédent plaçant Saint-Georges de Didone en tête des communes du littoral royannais. Il faut être sacrément de mauvaise foi pour ne pas s’être aperçu des travaux réalisés et en cours partout sur la commune.
La dette est passée de 6,2M€ en décembre 2012 à 1,9M€ en décembre 2019.
On demande pardon aux
Saint-Georgeais pour ne pas avoir réparé la totalité des 85 km de rues et des 170 km de trottoirs dans un état pitoyable depuis plus de 20 ans !

22- Le filet du phare et la salle paroissiale fermée – Remarques de Laurent Massard : « On espère que rapidement on va pouvoir le réparer. » « On pense à des choses, plutôt à une salle polyvalente. »


Remarque du Club Emergence :
S’agissant du phare, le projet est en route en coordination avec la DRAC. Selon le directeur de la DRAC, il faudra cinq ans pour mener à bien ce dossier. Ce n’est pas M. Massard qui y changera quelque chose.  
Si M. Massard pense à une salle polyvalente en lieu et place de l’ancienne salle paroissiale, cela tombe bien car c’est ce que la municipalité actuelle a décidé en concertation avec les associations locales. Reste à monter le budget !

23- Le programme Nouveau Cap – Remarques de Laurent Massard : « Notre programme a été établi sur l’écoute des Saint-Georgeais. »


Remarque du Club Emergence :
Puisqu’il le dit !

24- La triangulaire – Remarques de Laurent Massard : « On a bien compris que Saint-Georges Union et Nouveau Cap ne voulait plus du Maire actuel, que les Saint-Georgeais ne voulait plus du nouveau maire actuel. »


Remarque du Club Emergence :
M. Massard prend ses désirs pour des réalités.  

25- Les dépenses prévues de Nouveau Cap – Remarques de Laurent Massard : « On a pas peur de réemprunter si c’est pour améliorer le quotidien des Saint-Georgeais, c’est important. »


Remarque du Club Emergence :
Les emprunts ne sont pas autorisés pour les dépenses de fonctionnement. Encore faut-il le savoir !

26- Le ramassage de la poubelle jaune de la semaine dernière : « C’est dommage qu’on ait pas été prévenu que la poubelle jaune n’ait pas été enlevée la semaine dernière, j’espère que demain elle va être (…) ça reprend, oui ça reprend. »


Remarque de Monsieur le Maire :
Depuis le 20 mars, M. Massard doit recevoir sur sa messagerie personnelle (suite à ma proposition) les flash
info diffusés par la ville. Celui du 8 mai annonçait « La Communauté d’Agglomération Royan Atlantique (CARA) va procéder à une collecte des bacs jaunes sur Saint-Georges de Didonne le mercredi 13 mai. » 
Le flash-info du 26 mai précisait « À la faveur de la reprise progressive d’activité, les services de collecte en porte à porte des déchets (ordures ménagères, emballages recyclables et déchets verts) reprendront leur cours normal à partir du lundi 1er juin, selon le calendrier prévisionnel adressé en début d’année aux habitants. »
Les flash-infos n’indiquent pas ce qui n’aura pas lieu !

27- Le débat à trois : « On l’avait imaginé mais nous n’avons pas lancé les choses »


Remarque du Club Emergence :
Sans commentaire

28- L’arrêté du Maire : « Je pense que Monsieur a dû se faire retoquer par le Préfet parce qu’en mettant un arrête qui stipule qu’on avait que 30 minutes pour sortir et que on devait pas sortir à plus de 500 mètres, il y avait un problème. C’est à dire que c’est les arrêtés préfectoraux qui prennent le pas, là dessus, Monsieur Le Maire a fait quelque chose qu’il n’aurait pas dû. »


Remarque du Club Emergence :
Le confinement a été fixé par décret ministériel. Les maires ont été chargés de définir, par un arrêté municipal, la distance de sortie autorisée en fonction des spécificités de la commune.
La population saint-georgeaise étant largement représentée par des personnes de plus de 65 ans, des mesures de protection appropriées ont été prises. 
Devant les écarts enregistrés d’une commune à l’autre, nous les maires, nous avons sollicité le préfet pour qu’il harmonise les prescriptions à la maille départementale. Dès que l’arrêté préfectoral est sorti, l’arrêté municipal de Saint-Georges de Didonne a été abrogé comme partout ailleurs.     

29- L’ouverture des plages : « Le Maire a rouvert les plages avec son petit gilet jaune et tout, d’ailleurs on voit bien qu’il est en campagne sinon la police municipale aurait été là, des agents municipaux auraient été là, là c’est se montrer pour se montrer. Vous avez vu ce que je fais, ben ça prend pas. »


Remarque de Monsieur Le Maire :
M. Massard pense que quand un élu est sur le terrain, c’est pour se montrer ! Il n’est pas rare qu’un maire ou un adjoint se lève en pleine nuit parce qu’il est alerté pour une situation grave ; il n’est pas sous les feux de la rampe mais il ne se pose pas de question quant à son devoir. 
J’ai autre chose à faire pour exister que d’aller me promener sur la plage avec un mégaphone. Nous étions neuf à assurer un tour de garde sur nos plages, élus et bénévoles. La disponibilité du personnel de la ville n’était pas totale compte tenu de la crise et des autorisations spéciales d’absence (sensibilité particulière au COVID 19, garde d’enfant, …).  Nous nous sommes donc assurés du respect des mesures de protection, ma responsabilité pénale de maire étant engagée (je rappelle que le décret ministériel interdisait l’accès aux plages). 
Ma décision de veiller au respect des gestes barrière plutôt que de s’obstiner à interdire l’accès aux plages de Saint-Georges de Didonne a permis à de nombreuses personnes de se promener sur le sable et pas seulement des Saint-Georgeais. Les policiers municipaux étaient présents. Ils se sont organisés pour assurer normalement leurs missions et ils continuent de les assurer.  

30- Histoire du « i » manquant dans l’e-mail au Préfet dans le cadre de l’ouverture des plages : Ça ne prend pas. Voilà. La Charente Martime, non, c’est la Charente Maritime, donc 2 « i », on rappelle. Donc ça prend pas ça, c’est franchement, c’est se foutre de nous de nous faire croire un truc comme ça, c’est pas possible. »


Remarque de Monsieur Le Maire :
Un message est en effet parti de la Mairie pour demander une ouverture dérogatoire de nos plages. Le message n’est pas arrivé à cause d’une lettre qui manquait dans l’adresse e-mail. Pour quelle raison aurions-nous eu envie de raconter une histoire pareille si elle ne correspondait pas à la réalité. 
Pour convaincre M.Massard, dois-je fournir un constat d’huissier établissant :
que l’adresse mail était une adresse spéciale COVID 19 et donc non enregistrée dans les contacts de l’administration communale, 
que le message adressé le 13 mai est revenu comme étant non distribué le mercredi 20 mai.
Cette attitude ridicule n’est pas digne d’un candidat.

31- La femme de Monsieur de Le Maire : « On ne fera rien avec elle. On pense qu’il y a des professionnels pour faire ça et que c’est pas obligatoirement la femme de quelqu’un qui doit s’accaparer ce genre de choses même si elle adore la peinture et tant mieux, moi j’adore la peinture aussi, peut-être justement, voilà, participer mais pas se mettre en avant. »


Remarque du Club Emergence
Quelle arrogance !  Faut-il être méprisant pour avoir de l’assurance ? 
L’engagement personnel d’Émilie, sa générosité, son travail, sa passion, son réseau d’artistes et son rayonnement bien au-delà de la commune font de l’ombre à ceux qui se complaisent dans la jalousie, la médiocrité, l’hypocrisie, l’incompétence et la suffisance.  
M. Massard n’est pas près de trouver un professionnel pour la même qualité et surtout pour le même prix !

Laurent Massard, Saint Georges de Didonne

8 Comments

      • La politique n’est pour Massard que poudre aux yeux ou arnaques, ses théories sont un amas de sottises, ses publications infiniment discutables, ses méthodes sont brouillonnes… Bref, sa place n’est ni dans cette spécialité ni dans vos pages !

  1. Vous voudrez bien m’excuser de ne faire qu’une seule réponse aux arguments exposés par l’équipe « EMERGENCE 2020 » ; l’avantage d’être soutenue par une association, est de se dégager du risque de commentaires diffamatoires. Ceci dit, je confirme entièrement la dernière réponse faite sur Madame E. Bouffard s’est investie totalement pour faire naître la culture à SGDD . Qu’elle soit musicale , littéraire ou bien peinture,elle n’a pas ménagé ses efforts. Cette femme possède une grande sensibilité et, lorsque l’on y ajoute une réelle empathie, il est (hélas) logique qu’elle soit enviée.Tous mes voeux de réussite t’accompagne pour l’ensemble des choses que tu sais faire ou écrire.

    • Laurent Massard se croit tout permis, ne respecte pas les autres, ne sait pas, ne comprend pas et prend plaisir à nuire à tous ceux qu’il estime inférieur à lui. Il profite de toutes les occasions pour avilir et est prêt à tout pour s’enrichir aux dépens des autres.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*