AG de décembre 2017 du Club Emergence

Chers Amis,

Comme vous le savez, les prochaines élections municipales auront lieu en 2020.
Les adversaires d’Emergence sont déjà en campagne et semblent déterminés plus que jamais. Il est temps de nous rassembler, de perpétuer l’unité qui fait notre force et qui permet de lutter contre les désinformations et les rumeurs incohérentes et mensongères. Nous avons besoin de vous, nous avons besoin de montrer qu’Emergence est présente et réactive aux côtés de notre Maire, Jean-Marc BOUFFARD.

L’assemblée générale d’Emergence qui s’est tenue le 2 décembre 2017 a été l’occasion de faire le point de la situation.
Monique SAUNOIS a témoigné de la virulence de l’opposition toujours désireuse de retrouver le pouvoir perdu et son mode de gestion pourtant désastreux et conduisant inexorablement au déclin de la ville.

Elle a rappelé qu’une association dont le but est de soutenir une personne et un objectif requiert de la part de l’adhérent une implication beaucoup plus forte que les associations traditionnelles dont les buts peuvent être très divers : rencontres, divertissements, propositions culturelles ou sportives, l’adhérent venant seulement profiter des propositions qui lui sont faites.

Lançant un appel pressant à ceux qui ont des disponibilités pour pouvoir, d’une façon concrète, soutenir Jean-Marc Bouffard, son équipe, et aider Emergence dans cette tâche, elle a convié tous les Saint-Georgeais à rejoindre le Club et à participer à ses travaux.

Jean-Marc BOUFFARD a exprimé sa gratitude auprès des nombreux adhérents présents et des membres sortants du Conseil d’Administration pour leur soutien. Il a chaleureusement accueilli le nouveau CA à la fois renouvelé en partie et renforcé par de nouveaux administrateurs.

Il a rendu un vibrant hommage à Monique SAUNOIS, la présidente sortante, et a rappelé l’importance du rôle d’Emergence dans la vie publique locale.

Cette assemblée générale s’est conclue par un moment de convivialité autour d’un verre scellant notre amitié et notre unité.

Discussion - Un commentaire
  1. LAPLAUD

    31 Mar 2018 

    Il faut rappeler à l’opposition l’esprit dans lequel était géré la commune de Saint-Georges-de-Didonne, lorsque en juin 2010 le Tribunal Administratif de Poitiers a annulé le certificat de conformité indûment délivré à Monsieur DE SOUZA.
    Ledit certificat stipulait en sa première ligne “Vu la visite effectuée sur les lieux le……”.
    Nous avons supposé qu’une personne non-voyante avait effectué la visite.
    Les travaux de voirie concernant les cinq maisons réceptionnées fin 2005 étaient bien prévus sur le permis de construire; ils n’avaient jamais été exécutés.
    Sur la commune de Limoges, nous n’avons pas encore pas reçu la somme que nos adversaires ont été condamnés à nous verser par jugement du TGI en date du 04/06/2015, confirmé par la Cour d’Appel le 30/03/2017; problème immobilier là aussi.
    Excusez la longueur de mon propos. La renommée déplorable de notre pays, dans les vingt-cinq pays que nous avons visités sur trois continent, n’est pas usurpée en considérant les zozos de l’acabit des opposants.
    Bon courage pour faire régner la moralité. Laplaud

    Répondre

Laisser un commentaire