Mesdames, Messieurs, chers Amis, bonjour,

Je commence par saluer les Elus ici présents et leur demande de me rejoindre.

Je salue très officiellement les Présidents, les Vice-Présidents, les Secrétaires, les Trésoriers, les Bénévoles et les Salariés de l’ensemble de nos Associations.

Avant toute chose, je tiens à remercier tout particulièrement les Agents municipaux du pôle Animation et ceux du pôle Exploitation qui ont organisés avec succès et dévouement ce Forum des Associations sous le contrôle d’Alexandra REMY, première adjointe, maintenant déléguée à la Vie associative, et Geneviève RENAUD, adjointe déléguée à la Culture et aux Animations, que je remercie également très chaleureusement. Vous pouvez les applaudir.

Au sein de la Municipalité, Alexandra coordonne maintenant l’ensemble des actions associatives et les relations entre la Ville et toutes les Associations. Elle vous fera part tout à l’heure de nos attentes.

Janine Mackowiak, adjointe déléguée à l’Education, au Sport, à l’Enfance et à la Jeunesse, accompagnera les Associations sportives ou éducatives dans leurs projets. Geneviève RENAUD, nouvelle adjointe déléguée à la Culture et aux Animations, agira de la même manière dans le domaine culturel ou touchant aux animations de la ville.

Ces nouvelles délégations sont en vigueur depuis le 1 septembre 2016.

C’est la quatrième fois que nous organisons ensemble ce forum depuis notre installation à la Mairie, il y a trois ans et demi. L’une de nos premières volontés pour cette manifestation a été qu’elle puisse désormais se dérouler chaque année.

L’objectif du forum est simple et vous le connaissez : il s’agit d’offrir une vitrine aux différentes associations et de favoriser le dialogue, le dialogue entre associations et habitants bien sûr, mais aussi le dialogue inter-associatif.

Ce forum c’est aussi l’évènement annuel qui annonce la reprise des activités !

Ainsi, vous avez pu aujourd’hui retrouver vos adhérents, en inscrire de nouveaux, ceci dans vos différentes activités, qu’elles soient culturelles, sportives ou artistiques, qu’elles soient liées à la Défense de l’Environnement, aux Relations internationales, à l’Education, à l’Insertion, à l’Aide aux plus démunis, aux Loisirs ou à bien d’autres thèmes encore.

Le tissu associatif saint-georgeais c’est environ 70 associations, réunissant plusieurs milliers d’adhérents.

Quelle richesse et quelle vitalité!

Si l’on traduisait ce succès en nombre d’heures, ce serait surement très impressionnant.

Un grand bravo et surtout un grand merci pour votre investissement au quotidien.

Vous le savez, ce weekend est dédié au patrimoine. Et bien ce rendez-vous tombe bien car notre monde associatif fait partie de notre patrimoine, c’est une de nos richesses locales, permettant à chacun de pouvoir trouver à proximité de son domicile une activité qui contribuera à son bien-être, à son développement personnel, à son épanouissement et davantage encore pour ceux qui s’engagent dans la compétition !

Sans aucun doute, cela contribue, au « bien-vivre » à Saint-Georges.

Je veux revenir sur la situation de notre commune et plus particulièrement sur notre politique associative.

La culture et la vie associative ne sont pas de simples variables d’ajustement budgétaire.

Seule la culture permet de comprendre ce qui nous entoure, de développer l’imaginaire et donc l’imagination, c’est l’ouverture sur la liberté et le partage. C’est aussi la liberté d’aimer. L’accès à la culture est le chemin qui conduit le mieux à l’indépendance d’esprit de nos jeunes.

Il n’y a rien de futile la dedans, surtout quand on suit l’actualité.

Les associations créent les liens sociaux dont nous avons besoin. Elles favorisent l’initiative et l’enthousiasme, non pas pour un intérêt particulier, mais pour les autres.

Tout cela ne peut pas être délaissé même quand les budgets sont plus difficiles à boucler.

Toutefois, l’arbitrage est néanmoins nécessaire et les choix sont toujours très difficiles.

Début novembre, je présenterai nos orientations budgétaires 2017 au Conseil Municipal. Ne vous attendez pas à des miracles mais compter sur nous pour que chaque situation soit examinée attentivement et pour que les ressources investies soient les plus efficaces possible au regard des enjeux portés par vos différents projets. En attendant, continuez votre travail avec les trois élues en charge de ces questions car le budget sera voté en décembre ce qui vous permettra de disposer des aides de la commune dès le début de l’année ; c’est important pour les associations qui ont besoin de trésorerie.

L’action municipale ne se cantonne pas non plus qu’à des subventions.

Depuis 3 ans vous bénéficiez maintenant des infrastructures mises à votre disposition gratuitement par la ville. Certaines d’entre elles sont dédiées à vos activités. C’est le cas de la base nautique, des tennis, du billard club, de la salle de cinéma art et essai, de la salle des modélistes, de la maison des peintres à côté du phare ou de la maison des associations elle-même.

Les très nombreux équipements dont la commune dispose nécessitent de leur consacrer des ressources pour leur entretien, leur renouvellement et leur développement.

En 2016, la commune s’est dotée d’un « city stade ». Installé à gauche à l’entrée du stade Colette Besson, il est très apprécié des ados qui l’occupent largement. Cet investissement a aussi permis de réduire le nombre de tuiles cassées et quelques autres nuisances insupportables pour les riverains.

Vous l’avez certainement remarqué, nous avons équipé le front de mer « d’engins de torture » très régulièrement utilisés par toutes les générations qui veulent se muscler, s’assouplir ou tout simplement se maintenir en forme.

L’association « 3A » s’est vu dotée d’une surface de rangement de 80m² au rez-de-jardin du Relais de la Côte de Beauté lui permettant ainsi de développer son activité caritative.

Les locaux du billard club ont bénéficié d’un rafraîchissement.

La base nautique est en train de s’agrandir, succès obligent !

Les tennis ont bénéficié de quelques soutiens et là encore adhérents et résultats sont au rendez-vous.

Grace à la confiance indéfectible des élus et au soutien financier de la ville, l’association CREA est de retour à la surface. Mieux que cela, elle vient de se payer le luxe d’être déclarée d’utilité publique.

Qui aurait parié là-dessus il y a trois ans ?

En ce qui concerne l’insertion professionnelle, la fin de ce mois sera marquée par deux manifestations en faveur de l’emploi.

Le mercredi 28 septembre de 11h à 16h au Relais, notre région, la « Nouvelle Aquitaine », la Mission locale de Royan et Pôle Emploi organisent une rencontre pour les 16-25 ans au cours de laquelle des propositions concrètes leur seront faites.

Le lendemain, jeudi 29 septembre, au même endroit, c’est l’Association SNC ROYAN, ici présente, qui organisera la première édition des « Emplois à Domicile entre Particuliers ».

Pour information, nous accueillerons le 6 octobre à Saint-Georges de Didonne la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et le Comité Départemental des Médaillés de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement Associatif de Charente-Maritime pour la cérémonie annuelle de remise des médailles. Ces distinctions sont destinées à récompenser les personnes qui se sont distinguées d’une manière particulièrement honorable au service des sports, de l’engagement associatif et des activités socio-éducatives au service de l’intérêt général.

Deux saint-georgeais devraient faire partie des récipiendaires.

Sans être exhaustif, ces exemples témoignent de l’engagement de la ville à vos côtés.

En 2017, nous allons poursuivre nos efforts.

Le bureau municipal a opté pour faire de la salle paroissiale une salle polyvalente. Un gros investissement est à prévoir. Les études devraient être engagées en début d’année. Ce nouvel outil servira à tous !

Pour conclure, je veux remercier à nouveau chacune et chacun de vous, pour le temps, le geste et le cœur que vous consacrez aux autres.

Au nom des habitants de Saint-Georges, merci pour ce que vous êtes et pour ce que vous faites !

Avant de boire le verre de l’amitié, je passe la parole à Alexandra.

Laisser un commentaire